L’engagement moral du salarié envers l’entreprise, sa manière de concevoir son engagement vis-à-vis de son employeur et son implication dans le travail, ce qu’on appelle le contrat psychologique, diffère parfois sensiblement d’une culture à l’autre. Dans des entreprises de plus en plus ouvertes à la diversité, il est important de comprendre les ressorts de ce contrat psychologique pour gérer au mieux les attentes des salariés, quelle que soit leur origine culturelle.

Du fait des migrations, des expatriations, de la mobilité toujours plus grande des individus d’un pays à l’autre, la diversité culturelle devient une caractéristique fréquente de la société dans son ensemble et des entreprises en particulier. De sorte que les employeurs, même ceux qui ne se développent pas à l’international, doivent aujourd’hui gérer des ressources humaines de plus en plus multiculturelles. C’est une tendance que l’on observe dans les grands pays européens comme l’Allemagne, la France ou la Pologne, mais aussi dans des pays n’ayant pas une forte tradition d’immigration tels que la Turquie, la Chine ou l’Inde. Une fois ce constat établi, il est intéressant de se demander quels effets cette diversité culturelle nouvelle induit pour les entreprises.

La culture relève d’un système de valeurs, d’attitudes, de normes, de convictions et de comportements, qui sont partagés par un groupe d’individus (la société) et transmis par les générations précédentes.

Lire l’article complet sur le site web HBR ›

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *