Par Kévin Carillo

Le big data est souvent présenté comme le nouvel eldorado. Dans un contexte économique national plutôt défavorable, il est perçu comme un remède miracle, qui pourrait permettre aux entreprises de créer de la valeur et d’acquérir un avantage compétitif. Mais au-delà du buzz, y a-t-il une réalité ‘big data’? Et comment ce phénomène peut-il redéfinir le fonctionnement et la nature même des entreprises ?
La nature insaisissable du big data, ainsi que la difficulté à le définir de manière précise, semblent être en partie dues à l’usage même du terme ambigu ‘big data’ dont l’origine est jusqu’à ce jour toujours débattue. S’ajoute à cela une allusion indirecte à « Big Brother » soulevant une touche d’hostilité quant à la perception du big data par les médias et le grand public. Il est donc important de s’affranchir du buzz ‘big data’ si l’on veut réellement appréhender le changement qui est en train de s’opérer dans le monde de l’entreprise et globalement dans notre société.

A l’origine du phénomène big data

La congruence de plusieurs phénomènes technologiques est responsable de cette accélération du volume de données générées. Tout d’abord, grâce au web 2.0, internet est passé d’une phase statique dans lequel le contenu web était figé et uniquement produit par des développeurs et autres webmasters, à une phase dynamique dans laquelle les utilisateurs ont acquis la capacité de générer du contenu via les blogs, les sites de partage de vidéos et bien évidemment les réseaux sociaux.

Lire l’article complet sur le site web HBR ›

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *