Article initialement publié sur le site de La Conférence des Grandes Ecoles

Enjeux stratégiques et défis

de la recherche en grande école de management

Les Grandes écoles de management forment des étudiants et des professionnels aux défis managériaux et entrepreneuriaux de demain et produisent des connaissances scientifiques en lien avec ces défis. L’activité de recherche menée en Grande école a pour vocation de nourrir de façon continue l’activité d’enseignement dans toutes ses disciplines (management stratégique, marketing, finance, gestion des ressources humaines, économie, droit, etc.) par la création et la diffusion de savoirs de pointe. La recherche de l’excellence académique caractérise toutes les écoles évoluant dans un contexte international.

Cette excellence repose sur un double corps d’expertises : celles des enseignants-chercheurs, à travers la réalisation de travaux de recherche académique (dont les publications dans des revues scientifiques internationales) et de recherche partenariale (chaires, contrats de recherche, projets européens, etc.), et celles des étudiants, par la mise en œuvre d’une pédagogie dédiée à la résolution scientifique de problématiques managériales (exemple du mémoire de recherche rédigé en fin de cursus académique).

L’activité de recherche en Grande école constitue donc une activité créatrice de valeur et une solution pour se différencier stratégiquement (à travers un portefeuille d’expertises académiques), pour innover (à travers les connaissances scientifiques produites par le corps professoral), pour s’internationaliser (à travers les collaborations internationales qu’engendrent les recherches académiques et partenariales) et pour contribuer à l’attractivité et au développement des territoires (à travers le développement d’expertises répondant à leurs besoins et le rayonnement international des travaux de recherche).

La nécessité d’une activité de recherche utile

La recherche est une activité qui doit rester utile aux décideurs privés et publics. Les organismes d’accréditation internationale tels que l’AACSB ou l’EFMD évaluent désormais cette activité en termes d’impact sur le monde des affaires et sur la société de façon plus générale. La nécessité d’un management responsable de l’activité de recherche se répand aussi dans la communauté académique internationale via des initiatives telles que celle du groupe RRBM (Responsible Research in Business and Management) qui défend l’importance d’une recherche pertinente pour les praticiens et la société. Cet objectif se matérialise par l’établissement de collaborations pluridisciplinaires, la diversité des méthodologies de recherche en sciences de gestion (quantitatives ET qualitatives) et la diffusion très large des connaissances scientifiques produites auprès d’écosystèmes composés de multiples parties prenantes (étudiants, praticiens, territoires, société, etc.).

L’activité de recherche en Grande école dispose alors d’un pouvoir fédérateur pour accompagner ces parties prenantes dans leurs engagements et stratégies de développement durable et de préservation de l’environnement. Ce pouvoir s’accroît notamment lorsque l’activité de recherche se combine à des initiatives créées par les étudiants (exemple des ANEDD, Assises Nationales Etudiantes du Développement Durable, lancées par des étudiants de TBS en 2007).

Les activités du « Groupe Recherche » du Chapitre des Ecoles de Management de la CGE

L’activité de recherche menée en école de management est soumise à de nombreuses injonctions paradoxales : recherche d’un équilibre entre excellence de la production scientifique et nécessaire impact de cette production sur le praticien et l’étudiant, impératifs d’internationalisation de l’activité de recherche mais également d’enracinement local afin de contribuer au développement des territoires sur lesquels sont implantées les écoles, impératifs de diffusion des résultats de recherche dans des revues anglo-saxonnes mais également de soutien aux revues francophones, etc. Afin d’aider à la résolution de ces différentes problématiques, un groupe de réflexion composé de directeurs et directrices de la recherche a été mis en place au sein du Chapitre des Ecoles de Management de la CGE.

La mission principale de ce groupe réside dans l’organisation d’ateliers de brainstorming consacrés à des problématiques managériales telles que la gestion des accréditations internationales, l’impact de la recherche sur les étudiants et la communauté d’affaires, l’internationalisation de l’activité de recherche, les financements externes de la recherche, le management de la pluridisciplinarité, la complémentarité entre activité de recherche et innovation pédagogique, etc. Il s’agit principalement d’échanger sur les bonnes pratiques à mettre en œuvre dans le domaine du management de la recherche en Grande école.

Par ailleurs, afin de faciliter une plus grande prise de recul et une meilleure connaissance de l’environnement national et international dans lequel évoluent les Grandes écoles, des témoignages d’experts externes (représentants d’organismes d’accréditation internationale, professionnels de la recherche partenariale, etc.) irriguent très souvent les ateliers. Enfin, des articles issus des réflexions du groupe sont régulièrement publiés dans la presse spécialisée en enseignement supérieur et recherche.

Références :

Les commentaires sont fermés