Par Akram Al Ariss

La question de la gestion des talents a largement dépassé la sphère des Ressources Humaines : elle suscite un engouement croissant à la tête des entreprises, chez les universitaires et même au sein des gouvernements. Et plus elle est comprise dans une perspective globale intelligente, plus elle peut porter ses fruits.

La gestion globale des talents, tout le monde y pense, tout le monde en parle mais de quoi s’agit-il au juste ? Et que peut-on en attendre ? La gestion des talents serait-elle une nouvelle façon de gérer les Ressources Humaines ? Contrairement à de nombreux concepts répondant à des problématiques d’entreprises, la « gestion des talents » n’a pas été conçue par des universitaires: elle est née dans le monde des affaires et du conseil où elle s’est développée avant d’attirer l’attention du milieu académique.

Traditionnellement, la gestion des talents est définie comme la détection, le recrutement, le développement, la rétention et la gestion des individus répondant aux objectifs stratégiques et économiques des entreprises.

Les universitaires ont détecté deux démarches différentes dans les pratiques des entreprises : l’approche inclusive et l’approche exclusive. La première voit chaque collaborateur comme un talent, un « capital humain » qui doit se voir donner l’opportunité de développer ses compétences pour évoluer professionnellement. L’approche exclusive, en revanche, est élitiste. Elle concentre son action sur une sélection de collaborateurs ciblés, à haut potentiel pour l’entreprise, à qui est proposée une « voie rapide » de progression.

Lire l’article complet sur le site web HBR ›

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *